Du plagiat en veux-tu en voila !

Il arrive des moments plus que désagréables, où l’on tombe au hasard de ses pérégrinations en ligne, sur des sites qui nous donnent une impression de déjà-vu. Non je ne viens pas vous parler des multiples et non variées refontes de sites à la sauce flat design, mais plutôt des contenus plus qu’inspirés.

Copie de tutoriels.

C’est ainsi qu’il y à 2 ans par exemple, quelques semaines après avoir réalisé ma formation sur les objets dynamiques dans Photoshop, je lançais une recherche Google afin de voir si ma vidéo se positionnait convenablement dans les SERP. À ma surprise dans les résultats, affichée au coté de ma formation, s’en trouvée une autre, sur le même thème, publiée une dizaine de jours plus tard sur un site de « Perverted Crowdsourcing » qui la vendait pour quelques Euros.

Alors évidement je ne suis certainement pas le premier, et je ne prétend pas l’être, à avoir fait un tutoriel sur le sujet, mais en voir une autre et payante de surcroît, ainsi diffusée dans un laps de temps si court, et ce même si je veux bien croire au coïncidences, me fait douter tout de même un tant soit peu sur l’honnêteté de son auteur.

La même année je trouvais sur Youtube une copie-carbone de cette même formation, réalisée cette fois-ci par un jeune youtubeur, je dis bien copie-carbone, car au delà du simple fait qu’il avait choisi images très proches des miennes pour illustrer sa vidéo, celle-ci suivait la même structure que la mienne, et ses chapitres portaient, presque mots pour mots, les mêmes intitulés que les miens. Autre signe quelque peu risible, à l’époque où je postais ma vidéo, Youtube ne permettait pas d’uploader des vidéos de plus de 15 minutes. J’avais donc découpé ma formation en 3 parties, et bien qu’entre temps Youtube avait supprimé cette limitation, la personne en question avait découpé son tutoriel exactement comme le mien.

Parfois, il est possible de discuter avec les personnes, le jeune youtubeur dont je viens de vous parler, à répondu à un message que je venais de lui envoyer en supprimant ses vidéos assez rapidement tout en s’excusant.

J’utilise ta créa sans te citer et sans autorisation ! Dis moi merci !

À d’autres moments les gens sont moins réceptifs et honnêtes, ainsi, je tombais sur une de mes créations qui était utilisée par un DJ anglais (dj de musique excrémentale, mais la question n’est pas là), utilisées principalement comme photo de profil sur plusieurs sites, mais aussi dans un de ses clips et ceci sans jamais m’en avoir demandé l’autorisation. Tout naturellement je lui envoyais un message et en réponse je reçu quelque-chose qui pourrait se résumer comme ceci :

Et alors ? Tu devrais t’estimer heureux que j’utilise ton image!

Allo! Allo! Non mais allo quoi !

Pour ajouter quelques exemples à ceux que je viens de citer, j’aimerais vous raconter quelques anecdotes. En effet, j’ai eu à faire à quelques spécimens assez costauds, je pense notamment à :

Une personne, qui pourtant me soutenait, dur comme fer, que Photoshop ne servait à rien dans la conception d’un site web, que tout se passait dans le code, que créer une maquette graphique était une perte de temps, et de fait, était totalement inutile, n’a pas hésité à pomper une de mes maquettes pour son propre site.

Une autre personne, dans le cadre d’un examen d’Html et Css, avait trouvé plus judicieux de copier-coller mon code, allant jusqu’à laisser mes commentaires, avec les mêmes fautes d’aurtograf d’orthographe (oups), mais également mon script Google analytics avec mon identifiant . Ainsi je me retrouvais à recevoir ses statistiques sur mon compte. Ce qui me fait immédiatement penser à une phrase de @geoffgom :

copier-coller n’est pas coder.

Ou encore une personne qui nous parlait si souvent du site qu’elle venait de réaliser pour un client, en nous ventant son travail et les nombreuses journées nécessaires à sa réalisation, jusqu’au jour ou, un collègue me montra dans un magasine, le même site réalisé quelques années plus tôt par une agence ailleurs. Après visite de ce dit site on s’aperçut qu’au delà du design, le code avait été lui aussi pillé sans vergogne.

Je pourrais vous en raconter des milles et cents du même acabit, mais je vais m’arrêter là et passer à la suite, vous voyez déjà l’immense respect que certains ont pour le travail d’autrui.

De l’ego de l’ego et encore de l’ego.

Ce n’est un secret pour personne, internet est un moyen parfois efficace, pour des gens en manque de reconnaissance, de voir leur La se mettre à gonfler (comme le disait avec autant de talent Brassens). Que se soit via les blogs ou sur les réseaux sociaux, beaucoup partent dans une course effrénée aux follow, like, retweet, partage, commentaire ou page vue.

À titre personnel, je commence à me moquer de plus en plus de tout ça. Certes voir un de ses articles avoir un petit succès éphémère est gratifiant. Recevoir des commentaires positifs, de la part de personnes, qui sont bien plus expertes que vous dans le sujet que vous avez abordé, vous encourage et vous démontre que vous n’avez pas travaillé pour rien. Mais au delà de ces choses plus sérieuses, le reste c’est du flan.

les blogueurs n’échappent pas au plagiat.

J’ai aussi eu l’occasion de lire certains billets, qui, tant dans le fond que sur la forme me rappelaient mes propres articles. Mais au vu du peu de trafic de ce blog, malgré que certains de mes posts on étaient quand même bien relayés, je ne vais pas me faire une parano là dessus, et encore une fois je n’ai rien inventé (à part le suppositoire à la harissa méfiez-vous).

Attention  !

Pour ce qui est de qui est de la suite de l’article, je vous recommande, afin d’être plus impartial possible, de lire le commentaire de la personne que je cite. Et prenez donc ce qui suit, uniquement à titre d’exemple.

Et bien que vous ayant laisser libre de vous faire votre propre opinion sur le sujet, je ne souhaite pas que mon interprétation des faits (purement subjective) fausse votre jugement.

Alors pourquoi parler des blogueurs et des copies d’articles dans ce cas ?

Et bien, la raison est simple, pas plus tard qu’hier soir, je me suis retrouvé à suivre un lien publié sur Facebook et à lire un article «  Cherche graphiste bénévole : Va te faire foutre ? Ca ira ? ». A peine en avais-je commencé la lecture, que tout de suite je dépoussiérais mes marque-pages, afin de retrouver sur  site de Marie///Julien le lien de ce billet « Top 10 des bobards racontés aux infographistes naïfs », en effet il me semblait bien que le sujet abordé, la structure de l’article voire même le ton employé ne m’étaient pas inconnus.

Je parle du ton employé, car en effet je trouve que cela à son importance. Là ou la verve si caractéristique de Julien, qui généralement est raccord et justifiée face aux sujets dont il parle, se retrouve ici être réduit à l’emploi de quelques insultes, qui certes pourrait, pourquoi pas, être justifié au vu d’un sujet comme celui-ci. Néanmoins dans ce récent article, je trouve que le ton donné n’a qu’une vocation de racolage.

Il est sûr qu’en agrémentant un sujet déclencheur de passion de quelques goûtes (j’ai bien dit quelques gouttes) de virulence on augmente ses chances de toucher le public, et de fait voir ce public partager votre article. Et oui le monde est ainsi fait que l’Homme aime voir du sang sur les mur (surtout lorsqu’il le voit derrière un écran ou dans les gradins d’une arène).

Pour vous parler de l’article, honnêtement, j’ai conclu le dernier tiers en diagonal, cherchant désespérément une référence vers l’article original, que je n’est pas trouvée.

Je trouve que cela retire toute forme de crédibilité à l’auteur et à l’article. En effet parler d’un sujet si important, qui gangrène une profession (l’exploitation, le mépris du travail), en pratiquant soit-même des méthodes de copie qui visent à spolier les auteurs de leurs droits est plus que discutable. Alors j’espère simplement que ce blogueur avait juste l’intention de remettre un ancien article au gout du jour et qu’il à simplement, par inadvertance et à l’insu de son plein gré, omis de citer ses sources.

Je sais que certains d’entre vous penseront qu’ils n’y a pas de quoi fouetter un chat (malheur à celui qui fouette un chat si je suis dans les parages), et d’ailleurs je vous laisse seuls juges pour savoir s’il s’agit d’un plagiat, d’une inspiration (sans sources cités c’est du plagiat non?), ou d’une simple coïncidence (et mon cul sur la commode).

Pour conclure je tiens tout de même à préciser, que je ne connais pas le blogueur en question, je n’ai donc absolument rien contre lui, je cite uniquement cette histoire car elle est toute fraîche, et m’a motivé à écrire cet article qui traîne depuis trop longtemps.

Le reste de la serie d’article Ton travail ne vaut rien, ou si peu

Rodleg

7 réflexions au sujet de « Du plagiat en veux-tu en voila ! »

  1. Ping : Ton travail ne vaut rien, ou si peu. | Rod-Leg

  2. Kaes (@KaesHohenheim)

    Bonsoir,
    Je suis justement l’auteur de l’article « Cherche graphiste bénévole ». C’est au cours de ma veille que je suis tombé sur votre site.
    Si je ne mentionne pas l’article de Marie///Julien, c’est tout simplement parce que je n’en avais pas connaissance ! J’ai exprimé ce que j’avais dans le fond des tripes sans pour autant chercher à plagier qui que ce soit. D’ailleurs, j’ai déjà « dépoussiéré » des articles de tiers par le passé, toujours en citant l’original.
    Plutôt qu’un plagiat, il faut voir ici une connivence des idées, car de toute évidence, le fait d’avoir écrit un article avec une verve similaire à celle de confrères montre que l’avis est partagé.
    La prochaine fois, il suffira de poster un petit commentaire pour demander😉

    Répondre
    1. Rod Leg Auteur de l’article

      Bonjour Kaes,

      Tout d’abords, merci pour ton commentaire et tes précisions. Je suppose que tu as certainement, depuis, pris connaissance de l’article de MarieJulien, et que tu peux donc, en toute objectivité, comprendre mon questionnement face aux similitudes avec le tien.

      Pour ce qui est du passage sur la « verve », j’expose uniquement un avis personnel. Un avis qui certes était partial, vu que je connaissais l’article de MarieJulien depuis fort longtemps. Dans le cas où tu te serais sentis blessé, je te pris de bien vouloir m’en excuser. (Je ne cherche ni à faire le Bisounours ni celui qui retourne sa veste face à la personne … Mais mon but n’est certainement pas de blesser qui que ce soit.)

      Pour ce qui est du fait d’avoir écrit un article plutôt qu’un commentaire, je te rejoins, je suis certainement allé un peu vite en besogne. Mais parfois quand les choses que j’ai à dire commencent à être une tartine, je préfère laisser tomber les commentaires pour en faire un article.

      … Vu que je veux tout à fait croire en ta bonne foi dans cette histoire, je vais poster un commentaire dans l’article afin de « remettre l’église au milieu du village » dirons nous😉

      RodLeg

      Répondre
      1. Kaes (@KaesHohenheim)

        Bien entendu, je comprends, et moi-même je me serais peut-être posé des questions à ta place.
        Je te rassure, je ne me suis pas senti blessé. On peut tous aller un peu vite en besogne parfois, Aussi ai-je simplement tenu à éclaircir les choses🙂
        Bien à toi.

  3. Ping : Qu’est ce que le Perverted Crowdsourcing ? | Rod-Leg

  4. yaos

    Bonjour, j’ai lu tes 5 articles assez intéressants, je me demandais par rapport à celui ci si tu avais fait des manœuvres pour empêcher que ton travail soit réutilisé à l’avenir dans les cas que tu as cité ?

    Répondre
    1. Rod Leg Auteur de l’article

      Bonjour Yaos et merci pour ton com😉

      Pour répondre à ta question, la seule manœuvre vraiment efficace serait de ne plus diffuser quoi que ce soit sur le web (un peu radical quand même).
      En amont à part signer tes créations je ne vois pas vraiment ce qu’il est possible de faire, par la suite si tu remarque un plagiat, une utilisation non-autorisée ou autre, bien souvent un simple message à la personne suffit (pas toujours malheureusement) après pour ce qui est de se lancer dans une procédure plus conséquente il faut quand même se demander si le préjudice en vaut la peine.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s