J’ai mal au Webdesign.

Je n’ai pas passé énormément de temps à faire vivre ce blog ces derniers mois, principalement à cause du manque de temps et aussi dû au manque de retours sur les articles, qui ne sont que très peu vus et relayés. Le temps passé (perdu) pour la rédaction d’articles ne m’encourageant pas réellement à poursuivre cette activité je dois dire. C’est peut-être cela qui m’a inconsciemment poussé finalement à pas mal râler dans mes billets cette année😉 … Je ne vais pas m’étaler d’avantage sur ce sujet, qui n’est pas celui de l’article quoique, je vais encore une fois faire le Schtroumf grognon.

Du coq à l’âne.

Il y a une période pas si lointaine, lorsque je visitais un blog ou un site, les mots qui me venaient à l’esprit étaient « Waouh » « Super » « Génial » « Magnifique », mes sens étaient tout émoustillés à la vue des webdesigns. Je parle évidement des blogs et sites traitant de l’actualité du graphisme, du design mais aussi ceux traitant de sujets plus techniques comme le développement par exemple.

Aujourd’hui, quand je visite un site, je me retrouve souvent à m’exclamer « Roh ****** encore un ! ». C’est ce qui vient de m’arriver, je n’avais pas ouvert mes favoris qui me servent à faire ma veille depuis quelques semaines, et là je viens de découvrir quelques refontes franchement abusées.
En effet les modes se suivent et ne se ressemblent pas, en quelques années les designs se sont progressivement épurés, ce qui au final n’est pas forcement une mauvaise chose, je ne suis pas réfractaire par nature aux nouvelles tendances, et je peux parfaitement reconnaître que l’époque des designs plus « fleuris » à connu son lot d’exagérations.

Le flat design.

Nous avons eu la mode des affiches minimalistes puis avec la sortie de Windows 8, on a vu le flat design se généraliser, cette tendance peut être critiquée, remise en question, mais cela reste un style parmi tant d’autres, et peut tout à fait être justifier. Le webdesign d’un site ou d’un blog peut parfaitement se placer dans cette mouvance et être apprécié et appréciable.

D’un extrême à l’autre.

Selon moi, ce qui rend une tendance critiquable c’est bien l’exagération que l’on en fait et pas la tendance en elle même. En effet un design plus épuré peut tout autant m’apporter de satisfactions visuelles qu’un design garni, la question n’est pas là.
Lorsque l’on pousse à l’extrême un style graphique quel qu’il soit, l’on en fait une auto-caricature grotesque. Ainsi placer des zèbres, pandas, flamants roses, arcs en ciel et autres vielles voitures à toutes les sauces n’est pas forcément du meilleur goût (bien que le goût reste une chose clairement subjective), surtout si ces choix ne sont pas forcément justifiés, de la même manière pousser la tendance de la simplicité à l’extrême et l’amener vers une tendance du néant est purement et simplement ridicule.

Le néant !

C’est triste à dire, mais depuis une année environ, les refontes de site se sont faites à la pelle, et quasi tous se sont jetés dans cette culture graphique du vide. Tous les blogs se ressemblent.

Les designs sont réduits à la simple application d’une couleur bâtarde entre le bleu et le cyan en fond de header, quand header il y a, une couleur de police grise et un menu caché derrière trois barres horizontales.
Voila à peu prêt ce qui défini le design actuel, le néant.

Mobile first = No desktop ?!?

L’avènement des nouvelles technologies et des appareils mobiles, avec sont lot de contraintes et de spécificités, a modifié notre manière de voir et de concevoir le web. Certaines méthodologies, théories et visions des choses nouvelles sont apparues, par exemple la dégradation gracieuse ou à l’inverse l’amélioration progressive. L’amélioration progressive est je pense celle qui a à l’heure actuelle est la mieux reçue par beaucoup et avec elle l’idée du mobile first.

Le mobile first est une approche plus que louable, surtout lorsque l’on s’en sert pour mettre en avant l’expérience de l’utilisateur et donner une haute considération au contenu. Seulement je constate que pour beaucoup le mobile first est devenu le mobile only et que l’amélioration progressive n’existe pas ou très peu.
Pour prendre l’exemple des menus de navigation cachés derrière cette icône sensée représenter apparemment une liste (ou un hamburger, un grille-pain, un cimetière de sabres lasers ou que sais-je encore), ceci est certainement justifié sur smartphone mais qu’en est il sur un écran classique ?
Pourquoi parler d’expérience utilisateur, et la mettre en avant si l’on ne prend pas en considération l’expérience des internautes navigants à l’aide d’un ordinateur de bureau ?
De la même manière, réduire le contraste entre le texte et le fond est il fait dans un but altruiste et pour placer le contenu à un niveau supérieur ?

Des paroles et encore des paroles !

La vérité est que toutes ces belles paroles ne sont que du vent et que les soi-disant défenseurs de l’information et de l’utilisateur n’en n’ont rien à carrer. Pour eux il ne s’agit bien souvent que d’un prétexte servant à masquer leur fainéantise, leur incompétence en design, mais aussi exacerber leur ressentiment vis à vis des designer.
Car au final, lorsque l’on y regarde de plus près, les défenseurs du design vide et du mobile first sont souvent, en premier lieu des développeurs, mais surtout ces mêmes ayatollahs qui pestent à tout va contre les webdesigners. Fort heureusement il ne s’agit que d’une minorité, mais malheureusement cette minorité de haineux est celle que l’on entend le plus, et comme souvent, il suffit de crier fort pour que les gens pensent que vous criez juste !

Les webdesigners ne servent plus à rien !

C’est bien ce que pensent certains, ils suffit de lire la flopée d’articles pathétiques publiées ces derniers temps visant à faire passer cette idée au plus grand nombre. Des neuneus haineux, les mâchoires serrées vomissant leurs mots (et leurs maux) en prenant l’alibi de l’évolution du web. Photoshop ceci, les images cela …
Que diraient-ils si le courant s’inversait, si le diktat du moment était de dire que le développeur front est inutile dans la chaîne de production, qu’aujourd’hui les designers peuvent intégrer leurs maquettes et que les devs back font très bien le reste ? Alors évidement ce n’est clairement pas ce que je pense et je serait bien stupide de le faire, d’autant plus que je suis (aussi) intégrateur.

Redonnons leurs sens aux choses !

Il est temps d’être honnête avec les autres et avec soi-même, cette culture du néant sera critiquée demain par les mêmes qui la prônent aujourd’hui (souvenez vous de la police Lobster tant utilisée et devenue pestiférée en un clin d’œil) alors du calme sur les idées trop arrêtées et les critiques sans sens.
Rendons au mobile first son sens initial et prenons en compte réellement le contenu et l’utilisateur (et tout les utilisateurs).
Considérons à leurs justes valeurs les autres travailleurs !

Et n’oubliez pas que personne n’a la vérité et qu’en suivant une mode vous serez toujours derrière😉

This is the end !

Rodleg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s